Signaler

Le harcélement à l'école [Résolu]

Créer une discussion Fabienne-maman - Dernière réponse le 11 oct. 2016 à 18:28 par Nena
Bonsoir,
Je rebondis sur la diffusion de ce soir sur une grande chaine de télé française sur le harcélement à l'école.
J'ai de plus en plus peur de ce que nos enfants pourraient subir et j'aimerais savoir comment de votre côté vous réagissez à tout cela ?
Utile
+0
plus moins
Bonjour Fabienne,
C'est un sujet bien délicat et très préoccupant pour les parents.
Je pense qu'il faut énormément communiquer sans faire peur ni inquièter mais prévenir et enseigner à nos enfants les bonnes choses à faire si un jour un comportement les met mal à l'aise. Rester en alerte d'un pseudo mal être de nos loulous et surtout être disponible, toujours à leur écoute.
mariage alexandra.h - 8 oct. 2016 à 10:57
"Rester en alerte" c'est le mot d'ordre dans notre société. Les gens sont de plus en plus violents et nos enfants de plus en plus sensibles :(
Répondre
Fabienne-maman alexandra.h - 9 oct. 2016 à 22:34
Oui tout à fait, je reste en alerte mais je vous avoue que je vis très mal cette situation
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

J'ai deux enfants plutôt grands (17 et 15 ans) dont le parcours est très différent en la matière.
Le second ne nous a jamais parlé de brimades subies à l'école. À l'inverse notre aînée a eu des moments difficiles qui auraient bien pu mal tourner si mon mari et moi n'avions pas été vigilants. Est-ce ou non du harcèlement ? En tout cas le mal-être de notre fille était induit par le comportement de ses camarades de classe.

La première période de rejet a commencé lorsque nous l'avons changée d'école primaire. Elle s'est retrouvée sans amis, au contact de groupes d'élèves déjà formés qui ne souhaitaient pas l'intégrer ou alors à dose homéopathique. Heureusement elle était en CM2 si bien que son calvaire n'a duré qu'un an.
Grands moments parmi d'autres : on l'invite oralement à un anniversaire puis la maman distribue les cartes d'invitation devant l'école à toutes ses «amies» sauf à ma fille, ou alors lors de son propre anniversaire ses «amies» viennent mais refusent de jouer avec elle sous son propre toit !
Enfin au cours d'un voyage scolaire, aucune de ses «amies» n'a voulu s'asseoir à côté d'elle et n'a voulu partager de chambre avec elle.

Au collège les dérapages prennent une autre forme avec l'usage des réseaux sociaux et des portables. Ça a commencé avec un enfant qu'elle connaissait assez bien qui lui a envoyé des SMS à caractère sexuel sur son portable. Novice dans l'art de dissimuler son identité (heureusement pour nous), il ne les envoyait pas en appel masqué.
Le deuxième dérapage a été plus difficile à contrer car il a été lancé par ses propres amies, ses deux meilleures amies de l'époque en l'occurrence, qui ont commencé à lui envoyer des phrases assassines par SMS.

Dans les trois cas nous sommes intervenus très vite, avec l'accord de notre fille, ce qui nous a sensiblement facilité la tâche. Dans le premier cas nous avons informé l'institutrice de la situation. Elle a essayé de faciliter l'intégration de notre fille, sans grand succès, mais elle l'a soutenue et encouragée tout le reste de l'année, ce qui a beaucoup aidé notre enfant à tenir le coup.

Dans les deux autres cas, nous avons appelé les enfants responsables des SMS et nous avons même discuté avec les parents du garçon. Ils étaient profondément désolés et surpris par l'attitude de leur fils et ils ont pris les mesures nécessaires pour qu'il ne recommence plus jamais.
Dans le second cas, mon mari voulait attendre un peu avant d'intervenir dans les «affaires de sa fille» craignant qu'elle ne soit perçue ensuite comme une «balance» aux yeux de celles qu'elle venait de dénoncer. Il n'en fut rien. Elles ont été surprises par mon appel et on finit par comprendre le mal qu'elles pouvaient faire avec de simples textos. Leur naïveté était désarmante !

D'autre part, ce dont je me suis aussi aperçue c'est que jamais ils n'agissent seuls.
Il y toujours un phénomène de groupe, il y en a toujours un qui lance la première pierre en attendant que d'autres suivent bêtement (Le garçon envoyait ses sms en compagnie d'un des ses amis et les deux filles se concertaient avant d'envoyer des textos à ma fille). En agissant vite le nombres de «lanceurs de pierres» est restreint et il est alors plus facile de les repérer afin de les désarmer. En tout cas c'est mon point de vue.

En substance je vous conseille d'être vigilante, sans être alarmiste non plus et d'agir vite en cas de besoin. Ne cédez pas aux demandes de compte Facebook ou de téléphone trop tôt (notre fille n'a eu son portable qu'en quatrième… et pourtant). Dès qu'ils ont un compte ou un portable, les enfants veulent que ça se sache, au risque de faire entrer dans leur cercle d'amis des personnes mal intentionnées. Ils sont très attentifs à leur popularité ou impopularité, lesquelles sont amplifiées par les réseaux sociaux.


Tout est rentré dans l'ordre en troisième et depuis notre fille va très bien. Un dernier conseil, n'hésitez pas à parler à vos enfants du harcèlement, même s'ils sont petits car parfois ce qui semble être la norme pour eux, ne l'est pas forcément. Autant bien les informer.

Bien à vous.
Titis Nena - 7 oct. 2016 à 18:27
Bonjour,
C'est incroyable de voir que de l'autre côté les parents pouvaient ne pas avoir fait "cette prévention" auprès de leurs enfants.
Je trouve cela bien triste, heureusement que vous avez été présent du début à la fin et que la confiance de votre fille était assez grande pour s'en remettre à vous.
Répondre
Nena- 11 oct. 2016 à 18:28
Je ne les blâme pas. C'est compliqué de faire comprendre à un enfant que ce qu'il dit et fait sans réfléchir peut avoir de lourdes conséquences. Quand il le réalise, il est déjà trop tard. Et puis quand nos enfants sont au collège une partie de leur vie nous échappe (contrairement au primaire), alors il est parfois difficile pour les parents d'avoir vent d'un mauvais coup en préparation. Vraiment pas simple d'être parents ;)
Répondre
Fabienne-maman Nena - 9 oct. 2016 à 22:33
Bravo pour votre courage et votre force face à ces trois situations
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Merci beaucoup à tous. Je suis heureuse de pouvoir avoir vos témoignages et partages
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !