Signaler

La peur de la vieillesse [Résolu]

Créer une discussion Ruben89 - Dernière réponse le 19 juin 2016 à 13:23 par LaurenceGI
Bonjour,

Mon grand a 7 ans mais il a de plus en plus peur de la vieillesse de ses parents. J'ai beau communiquer avec lui, la peur de nous perdre reste entière.
Avez-vous déjà vécu cette situation ?
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

Ah oui, il y'a une phase qui est difficile pour tous les enfants.
En allant à l'école, en étant devant un téléfilm ou simplement parfois en vous écoutant vous ou en écoutant un membre de la famille parler, ils se rendent compte que le papa ou la maman n'est pas intouchable et qu'un jour ou l'autre, un des deux ne sera plus près de lui.

Pour lui qui se construit depuis le début de sa vie près de vous, c'est bien de le comprendre et de l'accepter.
Le plus important est de bien lui expliquer que vous êtes là, près de lui car vous non plus vous ne souhaitez pas le laisser.
Vous pouvez le rassurer en lui montrant l'exemple de vos parents près de vous si tout va bien de ce côté là.

Le livre de Catherine Dolto qui explique la mort aux enfants est très bien fait il pourra ainsi mettre des mots sur sa peur mais le plus important c'est de discuter, communiquer et le mieux est de le faire avec le papa pour lui montrer que sans prendre à la légère ses questionnements, il n'y a pas de raisons immédiates de penser à tout cela.

Malheureusement, c'est un passage obligatoire pour tout enfant, il doit assimiler la naissance, la vie puis la suite, selon votre religion ou croyance, vous pouvez également vous appuyer dessus pour l'aider à accepter cette problématique.

Bon courage à vous.
Ruben89 Titis - 3 juin 2016 à 15:37
Bonjour,
Merci Titis pour votre retour.
Je pense comme vous que c'est un passage qui est malheureusement obligatoire pour se construire mais c'est difficile en tant que parents que de voir nos enfants inquiets.
La phase semble se passer doucement depuis que nous lui avons bien expliqué que nous étions en bonne santé et que nous faisions tous les jours attention dans notre quotidien.
Répondre
LaurenceGI Titis - 19 juin 2016 à 13:23
Bonjour,
Bon courage ce n'est pas simple et il faut pas hésiter à continuer d'entretenir la communication comme vous le faites.
Je m'étais beaucoup appuyé sur le "doudou" à l'époque en lui montrant qu'au même titre que doudou nous étions là près d'eux.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonjour, à 7 ans l'enfant prend conscience du temps qui passe et des conséquences qu'il a sur nous, pauvres mortels. Mes enfants était petits lors d'un drame survenu dans notre famille. L'un avait quatre ans, l'autre sept. Leur approche fut radicalement différente et leur attitude aujourd'hui vis à vis de la maladie, de la vieillesse et de la mort s'est forgée suite à cet événement. Le plus jeune veut comprendre, il veut parler de ces sujets et les abordent avec fatalisme tandis que l'aînée, plus affectée lors de cet épisode douloureux préfère éluder tous ces sujets. Nous respectons ces choix tant que nous ne sentons pas de mal-être chez nos enfants.
Bon courage à vous.
Alexandra.H Nena - 15 juin 2016 à 12:00
Ma filleule a perdu son grand père très rapidement d'une maladie brutale. Bien que la discussion fut presente, elle a eu beaucoup de mal du haut de ses 7 ans à accepter ce décès. Aujourd'hui, elle a 10 ans et il y a encore des choses qui psychologiquement la fragilise : les informations, la maladie, le départ le matin de ses parents... beaucoup de choses sont sources d'angoisses pour elle.
Répondre
Ruben89 Nena - 19 juin 2016 à 10:48
J'imagine que cela n'a pas du être facile pour vous non plus, c'est incroyable de voir comment deux personnalités peuvent réagir différemment.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour,

Oh ce sujet est tellement délicat car tellement vrai.
Il est vrai que les enfants sont très sensibles à tout cela : prendre conscience qu'un jour il va perdre ses parents, ses grands-parents, ses piliers, c'est difficile à admettre.
C'est généralement à cette époque qu'on aperçoit chez l'enfant des troubles du sommeil, des cauchemars et des peurs nocturnes.
La peur peut toujours être présente chez l'adulte mais différemment ressentie par chacun. Quand un adulte va le mettre dans un coin de sa tête et continuera à vivre tranquillement, d'autres angoisseront plus sévèrement à l'idée de maladie ou de faiblesse de leur parent.
Marjolaine99 Zora - 18 juin 2016 à 21:35
C'est tout à fait vrai, moi même adulte c'est quelque chose que je ne conçois pas du tout et pourtant c'est ainsi que la vie est faite.
Répondre
Ruben89 Zora - 19 juin 2016 à 10:48
Bonjour, en effet sa maman fait pas mal d'aller et retour mais les calins et la communication nous font avancer :)
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !